Saison VTT : Moschetti peut reprendre son histoire

14 novembre 2013 - 20:49

Saison VTT : Moschetti peut reprendre son histoire universalbikeracing

Championne de France juniors et médaillée d’argent aux Championnats d’Europe en 2012, Margot Moschetti a loupé sa première année en moins de 23 ans. Hors de forme puis blessée, elle a du mettre un terme à sa saison prématurément. Pour 2014, elle a décidé de tout changer, ou presque. Retour sur son parcours et perspective pour l’avenir.

Margot Moschetti ou l’histoire d’une jolie révélation. Pour comprendre le parcours de la Monégasque, il faut remonter au début de la saison 2010. La gamine, encore cadettes, est inconnu au bataillon. A Saint Raphaël, théâtre de la première manche de la Coupe de France, elle coupera la ligne en 7e position à plus de 5 minutes de Perrine Clauzel. Bref, pas de quoi transcender les foules. Mais la gamine est une acharnée. Une bosseuse. Trop peut – être. Mi juillet à Val d’Isère, elle est 3e des Championnats de France, son premier podium national.  Un mois plus tard, cette ancienne licenciée Ufolep remporte la finale de la Coupe de France des Moins de 16 ans à Méribel. Certes, mais combien de filles ont brillé dans les rangs cadettes avant de s’éteindre à l’aube de la majorité ? Margot Moschetti sait qu’elle possède des lacunes technique pour briller sur les circuits stéréotypés du XCO ? Elle n’hésite pas à se cogner des heures et des heures de travail spécifique pour effacer ce déficit. Fin 2011, elle valdingue après deux cent mètres des Mondiaux mais boucle l’épeuve de Champéry, réputée intransigeante, en dixième position. 2012 sera la saison de la prise de pouvoir.


Le doublé sur la scène nationale

Alors que le microcosme du VTT a tendance à oublier qu’il existe un monde à côté des Jeux Olympiques, Margot Moschetti qui vient d’intégrer les rangs de l’équipe Scott Les Saisies (qui deviendra en 2013 Scott la Clusaz), explose au plus haut niveau. En début de saison, elle remporte le Raid Offroad de Cassis. Certes, les meilleures filles étaient au départ de la Coupe du monde en Afrique du Sud, mais pareille performance était une première. Un peu plus tard dans la saison, elle remporte les étapes de Coupe du monde d’Houffalize et Nove Mesto. Avant l’été, elle grimpe sur la deuxième marche des Championnats d’Europe à Moscou. Elle survole le circuit national et ses temps de passage laissent augurer qu’elle pourra rapidement rivaliser avec les élites. Aux Gets, c’est la consécration et remporte le Championnat de France. Margot Moschetti est une sérieuse candidate à la médaille mondiale, voire mieux. Mais à Saalfelden, tout s’écroule. Elle signe sa pire course de l’année, elle est 9e et surtout inconsolable. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le début d’une longue période de doute. « J’avais envie de bien faire pour mon arrivée en Espoirs. Aujourd’hui, je me dis que j’en ai peut-être trop fait. » Dès l’ouverture nationale à Saint – Raphaël, le coup de pédale n’est plus le même. Elle peine à retrouver son niveau : « Je n’ai jamais été bien au début de saison » souffle t-elle.

Un genou en vrac


A Nove Mesto un an après sa victoire en juniors, elle chute et se relève avec les ligaments croisés en vrac. « J’ai voulu continuer jusqu’au Championnat de France. Je n’étais pas sereine, je savais que je ne devais pas poser le pied.  Quand le médecin a vu mon genou, il s’est demandé comment j’avais fait pour tenir. » Alors que Perrine Clauzel est sélectionné pour les Championnats du monde en Afrique du Sud, sa rivale des rangs juniors prend la direction de l’hôpital. « Ce fut long et difficile. En plus, j’ai un un problème après l’opération. Je n’ai pu reprendre le vélo qu’au mois de septembre. De simples sorties tranquilles, mais dans la tête ça m’a fait du bien. »  De ce repos forcé, elle en ressortira allégée de 11 kilos. Elle avoue : « Au centre de rééducation, je ne mangeais pas grand chose. » Mais la demoiselle a aussi ressenti le besoin de changement. Elle s’explique : « Je vais travailler avec Mickaël Bouget (entraîneur de Jean-Christophe Peraud, Rémi Thirion, Hugo Drechou. J’avais besoin de découvrir de nouvelles choses, changer mes habitudes… » Elle sait que le chemin sera long et ne fixe pas de plans sur la comète : «J’ai forcément beaucoup perdu après pas mal de mois d’inactivité. Maintenant je vais tout faire pour retrouver le niveau. Mon programme ? Si c’est possible, j’aimerais faire les manches de la Coupe du monde européenne et bien entendu le circuit national. » En 2014, elle portera toujours les couleurs de l’équipe Scott la Clusaz qui sera gérée l’an prochain par le staff de Creuse Oxygène : « On nous a présenté tout cela pendant le Roc d’Azur. On garde les mêmes maillots, c’est juste l’encadrement qui change. Je ne connais pas encore Francis Menut (team manager) mais je ne me fais pas de souci. » A bientôt 20 ans, Margot Moschetti est prête à reprendre le cours de son histoire.

Moschetti en bref
Née le :19 janvier 1994
Team : Scott les Saises (depuis 2012)
Palmarès
Championnat du monde : 9e (2012)
Championnat d'Europe : 2e (2012)
Coupe du monde : 1ère à Houffalize et Nove Mesto (2012)
Coupe de France : 1ère (2012)
Championnat de France : 1ère (2012)
Autre : Vainqueur du Raid Offroad Cassis (2012)

crédit photo FM Sport

Commentaires

ACTUALITES

LIENS ET INFOS