Championnat d’Europe : Absalon a trouvé la faille

23 juin 2013 - 20:38

Championnat d’Europe : Absalon a trouvé la faille.....UNIVERSALBIKERACING

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominé en début de saison par Nino Schurter, le Français a trouvé l’ouverture pour s’offrir une victoire énorme devant son rival ! Cinq ans qu’il n’avait plus remporté de titre sur un championnat international. Fontana est 3e.

Cinq ans après les Jeux Olympiques de Pékin, sept ans après son seul (et jusque là unique) titre européen, Julien Absalon a signé un sacré récital sur la piste de Berne. Dès le début de course, le Français s’isole en tête avec Nino Schurter. Un scénario maintes fois répétées depuis le début de la saison et qui tournait à chaque fois à l’avantage du pilote helvétique. Mais une semaine après Val di Sole où Absalon avait confié “ne plus savoir comment faire pour trouver la faille”, les rôle se sont inversés. Le pilote BMC a réussi à faire sauter la forteresse Schurter. Dans la plus grosse bosse du circuit, il met son rival sous pression. “Si j’explosais, il n’y avait pas de regret à avoir, j’aurais tenté... Quand il a lâché, il a pris 15 secondes d’un coup. J’étais à la rupture, je me demandais si je n’allais pas ralentir et c’est à ce moment là qu’il a lâché.” Le pilote Scott Swisspower ne sera pas champion d’Europe devant son public. A l’arrivée, 1’53’’ séparent les deux hommes. Derrière la ligne, Absalon retrouve sa femme et son fiston, mais aussi une partie du staff BMC, mais aussi Andy Rhis, le milliardaire helvétique propriétaire de la marque de cycle.
L’Argentier du cyclisme suisse, visiblement heureux comme un gamin confie: “C’était exceptionnel, une grande fête du vélo avec le meilleur résultat que je pouvais imaginer ! Le vélo n’est pas le football, ici nous faisons la fête avec les vainqueurs et l’on ne se casse pas la tête ! Je suis Suisse mais j’ai toujours un peu de soleil de France dans mon coeur…” Durant la semaine, Absalon en était venu au constat suivant : “Je savais qu’il ne fallait pas baisser les bras. Il ne fallait pas le laisser mener. Il fallait prendre les choses en main pour le mettre dans le dur sur des efforts longs.” Avec l’or d’Absalon, le clan Français qui est resté bredouille pendant trois jours repart de Suisse avec trois médailles dont deux titres. De quoi ravir Yvon Vauchez, le patron des Bleus : “Avant ce jour, le championnat n’était pas trop mal parti mais on ne peut pas se satisfaire de médailles en chocolat. Le championnat d’Europe n’est pas forcément la course préférée des français. Voir gagner Julien ici est en symbole fort. Alors que son avenir sportif était incertain après les Jeux Olympiques de Londres, il se place dans une autre dimension…” La victoire d’Absalon au coeur de la Confédération et devant une bonne partie de l’état major du pays, mais aussi de BMC est un signal fort. Cette victoire relance aussi l’intérêt de la saison. Et à ce propos, Absalon confie : “J’ai trop galéré avec les points UCI pour faire des impasses. J’ai décidé de participer à toutes les manches restantes de la Coupe du monde et notamment l’étape au Canada…” Une autre saison commence.

Commentaires

ACTUALITES

LIENS ET INFOS