TEAM EMERAUDE COMPETITION : site officiel du club de cyclisme de ST CAST LE GUILDO - clubeo

Mondiaux : Au pied du podium, mais

8 septembre 2012 - 21:01

Mondiaux : Au pied du podium, mais.............

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un début de course compliqué, Julien Absalon vient mourrir au pied du podium. Mais le Vosgien, trois semaines après son abandon aux Jeux, voulait trouver des motifs de satisfaction. Stéphane Tempier, 9e au final, a crânement tenté sa chance sur le podium…

 

On l’avait laissé meurtri sous le soleil anglais. Julien Absalon venait d’abandonner les Jeux Olympiques, le rendez-vous de l’année. Trois jours après cette meurtrissure, il s’était décidé à repartir au combat pour ne pas rester sur un échec. Mais aujourd’hui sur le circuit de Saalfelden, le début de course a été difficile : “J’étais un peu juste physiquement, je n’ai pas voulu couper après les Jeux et c’était à quitte ou double. Je commence à être un peu limite au niveau sur entraînement. C’est dommage d’avoir loupé le groupe.” Julien ne cache pas que la stratégie suisse l’a obligé à s’employer : “Je n’ai pas de regret. J’ai été piégé au milieu des Suisses quand Nino était devant. Après, ils me laissaient prendre les choses en main. Stéphane est revenu, il a eu son ticket de sortie mais pas moi.” Malgré cette 4e place, il explique : “J’ai tenté le tout pour le tour, je n’ai pas de regret…” Julien, habituée des roues en 26 pouces estime également que le choix matériel était primordial aujourd’hui : “ J’ai fait des choix matériel en début d’année et je n’avais pas pensé à ce circuit ou clairement les grandes roues étaient avantageuses.” Le clan français a aussi vibré aujourd’hui avec Stéphane Tempier. Le Gapençais, décomplexé, a même joué la médaille de bronze pendant de belles minutes : “Je me suis fait plaisir. J’ai senti que c’était une bonne journée assez rapidement. Je ne me suis pas posé de question, même si j’ai cru a la médaille a un moment.” Une chute en fin de course l’obligera à reculer, mais l’essentiel est là : “Il fallait tenter je pense, comme aux Jeux. Il me manque toujours un peu le petit truc. Un jour ça passera toute la course.” Ce soir, le Gapençais peut envisager le suite de sa carrière avec sérénité.

Commentaires

ACTUALITES

LIENS ET INFOS