TEAM EMERAUDE COMPETITION : site officiel du club de cyclisme de ST CAST LE GUILDO - clubeo

TFJV : Le trial, l'épreuve qui fait peur

3 août 2012 - 13:59

TFJV : Le trial, l'épreuve qui fait peur.....................UNIVERSALBIKERACING

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Epreuve atypique et redoutée, le trial s’invite chaque année sur le TFJV. Ambiance aujourd’hui à à Lons-le-Saunier où chaque pilote tente de tirer son épingle du jeu

Aujourd’hui, pour le troisième jour de compétition du TFJV, les pilotes ont tenté de marquer des points sur l’épreuve de trial. Il faut dire que le terrain jurassien se prête plutôt bien à l’exercice : racines, rochers, et marches constituaient les nombreuses embuches des différentes zones que les pilotes devaient affronter. Cependant, le trial est d’une manière générale l’épreuve la plus appréhendée par les pilotes. Comme le confie Nicolas, minime de l’équipe d’Auvergne : « Le trial c’est plutôt un truc de spécialiste. En tout cas, ce n’est pas ce que je préfère. Aujourd’hui, pour moi, c’est uniquement de la survie, si je marque quelques points, ce sera déjà pas mal. J’attends la descente et le cross-country pour bien m’exprimer ». Il suffit en fait de regarder les équipements pour mieux comprendre les niveaux et les aspirations de chacun. Théotim de l’équipe de Lorraine présente un vélo en grande partie modifié, (le règlement demande à garder le cadre, les dérailleurs et la fourche identiques pour les 4 épreuves) : « C’est une discipline que j’aime beaucoup et où je suis fort. J’ai mis une potence qui va plus en avant, protégé mon cadre, changé mon pédalier ainsi que le boitier, pour avoir moins d’amplitudes entre chaque crans, afin que ça soit plus réactif. J’ai aussi bloqué ma fourche en bas pour gagner en rigidité. Mes roues sont les mêmes, mais j’ai des pneus qui accrochent plus. » On l’a compris, certains font tout leur possible pour être performant sur l’épreuve qui permet de créer des vrais écarts au classement par équipes. Entre ces deux extrêmes, il y a tous les autres pilotes qui trouvent la journée un peu longue, comme Eve, cadette de la région Centre : « D’habitude j’aime bien, mais là j’ai commencé par la zone la plus dure, j’ai fait 0 point. En plus on est 19e au classement par équipe, donc ça ne va pas aider ». Sous un arbre, à l’ombre, Morgan, Alexandre et Nathan, des benjamins Bretons attendent patiemment leur tour et confient : « On préfère le cross, mais on a fait 5 points sur plusieurs zones, donc c’est bien, on va remonter au classement par équipes ». Pas question cependant pour les organisateurs de supprimer cette épreuve extrêmement formatrice et qui permet de façonner des nouvelles générations, le tout dans une ambiance très amicale. Quand on sait que des noms commé Baugé, Jeannesson, Demaret, Bresset sont passés par l’école du pluridisciplinarité, on ne peut que les croire. La journée de demain parait moins redoutée, mais le cross-country qui se profile ne sourira aussi certainement qu’à des bons techniciens.

Commentaires

ACTUALITES

LIENS ET INFOS