TEAM EMERAUDE COMPETITION : site officiel du club de cyclisme de ST CAST LE GUILDO - clubeo

Coupe du monde :

2 juillet 2012 - 19:42

Coupe du monde : Français, la vie sans Absalon Pendrel, le scénario parfait .....................UNIVERSALBIKERACING

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En l’absence du leader français, les troupes n’ont pas réussi à entrer dans le top dix des deux Coupes du monde nord-américaines. Mais il y a des points positifs. Bilan.

Coupe du monde : Français, la vie sans AbsalonQuatorzième au Mont Sainte – Anne et douzième aujourd’hui à Windham, Maxime Marotte a signé les deux meilleures performances tricolores sur la tournée nord-américaine. Certes, pas de quoi grimper au rideau mais au sortir d’un mois de juin délicat où il a fallu digérer la non sélection pour les JO de Londres, l’Alsacien a su se remobiliser rapidement. Certes il n’ira pas aux Jeux, mais après une BH coupure le pilote BH semble tranquillement monter en pression. Le garçon est bien décidé à prouver qu’une terre tourne en dehors de la sphère olympique. Aujourd’hui, il ne lui a pas manqué grand chose pour accrocher le premier wagon : « J’ai été coincé par un Christoph Sauser au départ qui a fait un écart. C’est parti vite et du coup, je suis resté pas loin du groupe de devant mais je ne suis pas rentré. Je pense que si j’accroche le groupe de devant, la course est différente surtout. J’avoue que j’espérais un peu mieux quand même, c’est comme ça il y en aura d’autre.» Maxime Marotte a faim de courses et à la question : « Maintenant, un peu de repos ? », il répond dans un sourire qui en dit long : « Je crois que je me suis assez reposé, maintenant il faut enchaîner. » Cédric Ravanel n’était pas au Mont Sainte-Anne. Un problème de dernière minute l’a empêché de faire le déplacement au Canada. Arrivé en début de semaine sur les Etats – Unis, le vice – champion du monde 2004 misait beaucoup sur cette manche. Après un début de saison pourri, il s’est élancé avec le dossard 66. A l’arrivée, une belle 18e place et un sourire retrouvé : « Ca fait mal à la tronche mais ça fait du bien ! Je suis content, putain ! Ca fait longtemps que je m’étais pas fait mal comme ça ! Partir d’aussi loin (dossard 66) et faire une aussi belle remontée, ça fait vraiment plaisir. Au début, j’avais des bonnes sensations mais je ne voulais pas trop en rajouter. On voulait assurer les descentes, on avait fait le choix de partir avec des pneus super légers. Du coup, je n’ai pas trop pris de plaisir en descente. Mais ça m’a aussi permis de me tirer la bourre avec les autres en montée et de me déchirer. Ca fait un moment que ça ne m’étais pas déchiré comme ça. » Le Haut-Savoyard expatrié dans le Var veut maintenant effacer une première partie de saison sans âme : « On est passé par une période assez difficile avec Cécile. Le contrat est rempli. Quand tu viens aussi loin de chez toi pour tes sponsors comme GT ou American Classic, tu te dois de faire les choses bien. En Europe, on a manqué de beaucoup de choses en plus de la réussite. Maintenant, j’espère que c’est une autre saison qui commence. Il y a le France et Val d’Isère, ce sont les deux prochains gros objectifs.»



Pendrel, le scénario parfait

Coupe du monde : Pendrel, le scénario parfait

L’histoire retiendra que Catharine Pendrel a remporté pour la deuxième fois de sa carrière le classement général de la Coupe du monde. Mais aujourd’hui, c’est toute l’équipe Luna qui a été impressionnante sur la piste de Windham.

Dans six semaines, elles porteront toutes les trois une tunique différente. Le 11 août au départ d’Hadleigh Farm, Catharine Pendrel (Canada), Georgia Gould (Etats-Unis) et Katerina Nash (République Tchèque) joueront certainement la course de leur vie. Toutes trentenaires, elles n’auront plus d’autres occasions d’accrocher une breloque olympique. Quelle stratégie adopteront-elles ? Joueront t-elle chacune leur jeu ou pédaleront-elles de concert comme si elles portaient le maillot de l’équipe Luna ? Alors que certaines filles avaient décidé de faire l’impasse sur les manches nord américaines (Bresset-Wloszczowska-Spitz), les filles de l’équipe Luna ont été impressionnantes sur les deux dernières manches. Et aujourd’hui, neuf ans après Merida à Saint Wendel, elles ont signé le deuxième triplé de l’histoire du cross-country féminin. Devant son public, Georgia Gould a bien cru qu’elle tenait la victoire. Quasiment en tête du début à la fin, la championne des Etats-Unis a vu ses efforts ruinaient dans les derniers hectomètres par une crevaison de la roue arrière. « C’était terrible quand j’ai vu que Georgia avait crevé. C’était vraiment elle la plus forte aujourd’hui. Mais dans cette situation, on n’a pas vraiment le temps de réfléchir. Cette deuxième place me convenait parfaitement, mais ça fait partie de la course » confiait Pendrel. Il suffisait à cette dernière de terminer à moins de 15 points de Dahle pour s’assurer la victoire au général, sa deuxième après 2010. Elle a fait plus que ça en remportant la 3e victoire cette saison : « Maintenant, je vais rentrer à la maison pour me reposer et préparer les Jeux Olympiques. Même si j’ai gagné la Coupe du monde, je serais au départ à Val d’Isère.» Pendrel est la 3e représentante du pays à la feuille d’érable à soulever le trophée de cristal (Sydor en 1996-1998 et 1999 et Premont en 2008). Avec six victoires, le Canada revient au même niveau que les Etats – Unis dans le palmarès du circuit mondial. Place aux Jeux Olympiques de Londres, le seul titre qui manque encore au cross-country canadien.
Photos Julien BARETY

Résultats, analyses, général

Commentaires

ACTUALITES

LIENS ET INFOS